construction

Acheter un bien immobilier neuf : les pièges à éviter

By octobre 23, 2019 No Comments

Syndic copropriété

Devenir propriétaire est l’aspiration de toute une vie pour de nombreux Français. S’acheter une maison est un grand investissement qui peut s’avérer cauchemardesque si vous frappez aux mauvaises portes. Dans cet article, on vous explique les erreurs à ne pas commettre lorsque vous achetez un bien immobilier neuf.

Acheter un bien immobilier dans la précipitation

Que ce soit dans le neuf ou dans l’ancien, un achat immobilier se ne se fait jamais à l’aveugle. C’est un investissement qui se prépare en amont. Une fois acheté, il est difficilement possible de faire marche arrière. Raison pour laquelle vous avez des délais de rétractation à certaines étapes de votre achat.

Et si vous décidez de revendre rapidement le bien, cela aura des coûts. De plus, l’acheteur sera en position de force dans la négociation car vous souhaitez vous débarrasser de ce bien le plus  rapidement possible. Vous pourrez y perdre de l’argent.

L’enjeu est énorme, alors prenez un maximum d’informations sur le promoteur, la ville, le marché immobilier local, les résidences déjà construites et les avis concernant ce promoteur.
Mais aussi si la copropriété dispose d’un syndic professionnel compétents, des charges annuels qui vont vous incomber, des éventuels problèmes liés à la gestion de l’immeuble.

Refuser de passer par des professionnels

  • un agent immobilier

Si connaissez assez mal le secteur, il est  probable que vous surestimiez ou minimisiez certains coûts. Il est préférable de vous faire aider par des professionnels pour rechercher et acheter votre bien en toute confiance.

Passez par un agent immobilier pour trouver le bien qu’il vous faut. Il a l’expertise pour estimer le bien que vous recherchez à un prix fiable en fonction de l’état du marché du marché. Il est aussi tenu de vous signaler tous les vices apparents que comporte le bien avant que vous ne fassiez une offre.

  • Un courtier immobilier

Une fois que vous avez une fait une offre à un prix convenable, il faut obtenir un prêt.

Mal négocier son prêt peut aussi devenir un véritable casse-tête sur la durée. Surtout si vous négligez certaines conditions contraignantes. En effet certains souscripteurs restent focalisés sur les mensualités à rembourser. Même si ces données restent les plus importantes, ils oublient parfois certaines clauses comme les conditions de rachat du crédit, les pénalités de remboursement anticipé, et caractère évolutif du prêt etc.

Il faut encore une fois laisser cette négociation à un professionnel. Passez par un courtier en prêt immobilier ! Grâce à ses relations avec les banques, cet expert du crédit fait jouer la concurrence entre les offres de prêts immobilier et vous permet de bénéficier de la meilleure offre déjà négociée. Sachant que les courtiers ont aussi des honoraires, il existe des courtiers comme Pretto qui vous accompagnent gratuitement dans votre recherche de prêt immobilier et qui vous aident à constituer votre dossier de prêt pour l’envoi aux banques.

Sous-estimer les charges annexes d’un achat immobilier

Si vous êtes très enthousiaste à l’idée de devenir propriétaire, vous devez intégrer que vous ferez face à un certain nombre de charges qui n’entrent pas en compte dans le prix d’achat mais qui feront rapidement grimper la note totale. N’oubliez pas les frais de dossier de prêt si vous négociez avec votre banque, les frais d’agence immobilière, les frais de notaire même s’ils sont réduits pour les bien neufs.

Vous devez aussi prendre l’ampleur des travaux que vous aurez envie de réaliser sachant que parfois, la cuisine et les salles de bains ne sont pas prévues dans les prestation des promoteurs.

Lorsque vous devenez propriétaire, vous êtes redevable de la taxe d’habitation et de la taxe foncière. Qu’en est-il des taux appliqués dans votre localité ? Renseignez-vous également sur l’état de la copropriété. Des charges trop élevées pourraient sérieusement impacter votre budget.

Ne visiter qu’une seule fois le bien immobilier

C’est une énorme erreur de se dire qu’une seule visite suffit à s’engager. Il ne s’agit pas ici de louer. Vous allez probablement passer les vingt ou trente prochaines années de votre vie à cet endroit. Rien ne vous empêche de visiter plusieurs fois ce qui pourrait devenir votre future résidence principale. Et s’il s’agit d’un investissement locatif, vous aurez tous les problèmes du monde à le louer s’il comporte des vices cachés.

Organisez des visites du bien à plusieurs moments de la journée, pour attester de sa luminosité et prendre connaissance des possibles nuisances sonores auxquelles vous serez exposé. Visitez le quartier et ses alentours pour connaître l’ambiance qui y règne ainsi que  les différentes commodités qui sont aménagées (commerces, transports, écoles, et autres services). Méfiez-vous des promoteurs qui ont une quelconque réticence à vous faire visiter le bien plusieurs fois. Ils ont parfois des choses à cacher.

Négliger les différents projets urbanistiques de votre quartier

Il est aussi important de savoir ce qui pourrait à long terme impacter votre confort dans votre habitat ainsi que la valeur de votre bien immobilier. S’il existe un projet de construction d’immeuble face à votre lieu de résidence, cela peut très vite devenir gênant. Si par exemple l’installation d’une usine près de votre quartier est prévue, la pollution atmosphérique créée pourrait altérer votre santé sans même parler de la perte en valeur immobilière causée à votre bien.

Il peut arriver que les promoteurs immobiliers soient très peu transparents envers vous concernant les différents projets d’aménagement. Dans ce cas, pour éviter tous les litiges et procédures judiciaires interminables après achat, prenez vous-même les devants et renseignez-vous auprès de la mairie de la localité pour connaître les différents projets en cours et à venir.