changer syndic

Questions fréquentes

Qui sommes nous ?

Duflair.com est le 1er comparateur de syndics de copropriétés basé sur la qualité des professionnels.
En mois de 5 minutes, Duflair.com permet de trouver le syndic adapté à ses besoins grâce à une vision claire et transparente de l’ensemble des acteurs du marché et d’être accompagné dans ses démarches de changement de syndic.

Nous sommes une jeunes entreprise Lyonnaise, son fondateur Guillaume Andrieux a eu cette idée un soir en dinant avec un ami propriétaire de son appartement qui râlait contre son syndic expliquant qu’il était totalement invisible et indisponible. 
Guillaume était gestionnaire de copropriétés à cette époque et explique à son ami qu’il existe des professionnels compétents et qu’il suffit de changer de syndic.
Mais son ami ne connaissait rien au marché, incapable de savoir qui est bon de qui ne l’est pas, ne connaissait pas les prix pratiqués et les démarches à suivre pour changer de syndic.

L’idée de créer une plateforme offrant visibilité du marché et accompagnement était née.

Comparer les syndics

Duflair.com : Comment ça marche ?

C’est un algorithme développé en interne qui va permettre au copropriétaire de trouver le meilleur syndic au meilleur prix selon ses besoins et les caractéristiques de sa copropriété.
Remplissez un court formulaire dans lequel vous renseignez vos besoins et les critères de votre immeuble et accédez à un listing d’offres sur mesure. Les syndics sont classés selon un référencement basé sur une évaluation de leurs qualités réalisée par leurs propres clients.

Comparer les syndics

Quel est le rôle du syndic dans un immeuble ?

Le syndic est le mandataire du syndicat des copropriétaires et doit remplir plusieurs missions. Il représente la copropriété et s’occupe de sa gestion administrative et financière. Il est également chargé d’entretenir l’immeuble et d’exécuter les décisions prises en assemblée générale.

La gestion administrative de la copropriété
Le syndic de copropriété établit et tient à jour la liste de tous les copropriétaires ainsi que les lots leur appartenant.
Le syndic doit convoquer une assemblée générale de copropriété au moins une fois pas an. À cette occasion, il établit l’ordre du jour de l’assemblée générale, avec la collaboration du conseil syndical. À la fin de l’assemblée, c’est également le syndic qui rédige le compte rendu de la réunion et envoie le procès-verbal aux copropriétaires.
Le syndic est ensuite chargé d’exécuter les délibérations de l’assemblée. La loi ne fixe aucun délai pour l’exécution des décisions: il est donc utile de le préciser dans la résolution.
Enfin, le syndic a l’obligation d’immatriculer la copropriété sur un registre qui recense l’identité du syndicat, sa date de création, le nombre et la nature des lots, le nom du syndic, les données financières, etc.

La comptabilité de la copropriété
Autre mission du syndic de copropriété : tenir la comptabilité du syndicat et la position comptable de chaque copropriétaire.
C’est également au syndic d’établir le budget prévisionnel pour chaque exercice.
Par ailleurs, chaque année, lors de l’assemblée générale de copropriétaires, le syndic rend compte de sa gestion financière.

L’entretien de l’immeuble
Le syndic a également pour mission de pourvoir à la conservation, à la garde et à l’entretien de l’immeuble. Ainsi, il peut, de sa propre autorité, faire effectuer les menues réparations et les travaux d’entretien courant.
Par contre, sauf en cas d’urgence, les travaux plus importants doivent être autorisés au préalable par l’assemblée générale de copropriété.
Le syndic peut également signer tous les contrats nécessaires au fonctionnement de la copropriété, comme les contrats d’entretien des parties communes et des équipements communs (tels que les ascenseurs, la chaudière, etc.). Il signe également les contrats de fourniture d’eau, d’électricité, de gaz, etc.

La gestion du personnel de la copropriété
Les salariés de la copropriété (gardien, concierge, jardinier…) sont les employés du syndicat des copropriétaires, et non du syndic. Toutefois, ils sont placés sous l’autorité du syndic. À ce titre, une des missions du syndic consiste à embaucher et licencier les employés du syndicat.
Le syndic s’occupe également des bulletins de salaire des employés, ainsi que de la gestion des remplacements des salariés absents pendant leurs congés, leurs arrêts maladie ou maternité.
Par contre, le syndic ne peut embaucher du personnel supplémentaire sans l’autorisation des copropriétaires réunis en assemblée générale.

Représenter le syndicat des copropriétaires
Le syndic est compétent pour représenter le syndicat des copropriétaires vis-à-vis des tiers. En tant que mandataire de la copropriété, il passe les contrats en son nom et pour son compte.
Le syndic représente également la copropriété en justice. Il n’a pas besoin d’autorisation de l’assemblée générale pour défendre la copropriété lorsqu’elle est attaquée ou en cas d’action en référé. En dehors de ces deux cas, le syndic doit obligatoirement une autorisation préalable de l’assemblée générale à la majorité simple de l’article 24 pour agir en justice au nom de la copropriété.

La responsabilité du syndic
Le syndic engage sa responsabilité lorsqu’il commet des fautes dans le cadre de sa mission et qu’il en résulte un préjudice pour la copropriété.
Tout d’abord, sa responsabilité peut être engagée vis-à-vis du syndicat des copropriétaires. Par exemple, il prend une décision sans l’accord de l’assemblée générale.
La responsabilité du syndic peut également être engagée à l’égard d’un copropriétaire. Par exemple, si un copropriétaire subit un trouble de jouissance de ces parties privatives en raison d’une inexécution de travaux par le syndic.
Enfin, lorsque des tiers, non copropriétaires, subissent un préjudice à cause d’une faute commise par le syndic dans l’exercice de son mandat, c’est la responsabilité du syndicat des copropriétaires qui est engagée. Par exemple, un visiteur s’est blessé en tombant dans l’escalier par négligence du syndic qui n’a pas fait réparer l’escalier. Le syndicat des copropriétaires peut toutefois se retourner ensuite contre son syndic.

Comparer les syndics

Que choisir comme contrat de syndic ?

Le choix de son syndic est un vaste sujet qui n’est pas à prendre à la légère.

Il faut tout d’abord savoir que La profession de syndic de copropriété est réglementée et nécessite de remplir certaines conditions notamment :
– être titulaire d’une carte professionnelle délivrée par la chambre de commerce et d’industrie (CCI) portant la mention « syndic de copropriété », justifier d’une compétence professionnelle, avec obligation de formation continue
– détenir une assurance de responsabilité civile qui couvre notamment les dommages et préjudices qui pourraient être causés à la copropriété à la suite d’erreurs, oublis, négligences
– avoir une garantie financière permettant le remboursement des fonds ou valeurs, y compris les sommes versées au fonds de travaux, aux copropriétaires si le cabinet syndic de copropriété périclite, fait faillite
Les collaborateurs du syndic de copropriété sont tenus aux mêmes obligations de carte, compétence professionnelle, assurance et garantie financière

Chez Duflair.com, tous les syndics référencés sur notre plateforme respectent ces conditions. Nous savons à quel point il est difficile pour un copropriétaire de faire un choix à travers le nombres de syndics existants. Comment savoir si il répondra à nos besoins ? Comment être certain qu’il est compétent ? Comment savoir si les prix qu’il pratique sont corrects ? 
C’est pourquoi, en passant par nos services, nous recensons vos besoins et les caractéristiques de votre copropriété dans le but de vous trouver les professionnels les plus adaptés à votre recherche.
Ces derniers sont évalués sur des critères précis et objectifs par leurs propres clients. Qui de mieux placé pour déterminer les compétences et les qualités de son syndic ? Cela vous apportera une vision claire et honnête de l’ensemble des acteurs du marché.

Enfin, nous avons crée un algorithme qui calcule instantanément les honoraires des syndics selon les caractéristiques de votre copropriété. Nous vous assurons ainsi les meilleurs prix du marché.

Comparer les syndics

Pourquoi choisir un syndic professionnel ?

Comparer les syndics

Pour gérer votre copropriété, 2 possibilités s’offrent à vous :

– le syndic bénévole : tout copropriétaire peut être élu syndic bénévole lors de l’Assemblée Générale. Au même titre qu’un syndic professionnel sa mission sera de gérer et d’administrer la copropriété.
Si le syndic bénévole peut vous faire économiser et réduire vos charges, il faut tout de même prendre en compte que le métier de syndic est complexe. Les copropriétaires doivent vouloir s’investir dans la gestion de leurs propres affaires et avoir le sens de l’intérêt collectif.
Si cette forme de gestion non-professionnel peut s’avérer intéressante pour de petites copropriétés (moins de 5 lots), nous la déconseillons pour les plus gros ensemble.

– le syndic professionnel : la gestion et l’entretien d’un immeuble ne sont pas simples : il faut avoir des connaissances juridiques, techniques en bâtiment, en comptabilité, mais aussi en gestion du personnel en cas de présence d’un gardien ou d’un employé d’immeuble.
Outre l’accomplissement de ces tâches, le syndic est chargé de convoquer les assemblées générales, de rédiger les procès-verbaux ou de poursuivre les éventuels débiteurs de la copropriété.
L’un des avantages de la gestion par un syndic professionnel réside aussi dans le fait qu’il est obligatoirement assuré (loi n° 70-9 du 2 janvier 1970) pour sa gestion en responsabilité civile. Les copropriétaires peuvent être indemnisés en cas de faute de gestion. Les fonds des copropriétaires sont également garantis par des caisses de garanties professionnelles spécifiques.

Chez Duflair.com nous savons comment vous trouver le meilleur syndic, adapté à votre copropriété.

Mon syndic est mauvais, que faire ?

Il faut savoir que le syndic est soumis à une obligation de moyens et non de résultats. Toutefois, il peut être poursuivi par les copropriétaires s’il n’exerce pas correctement ses fonctions ou s’il contrevient au règlement de copropriété. Le recours contre un syndic de copropriété peut aller jusqu’à la rupture de contrat et le choix d’un nouveau syndic par l’assemblée des copropriétaires. Avant d’aborder le côté judiciaire pour d’éventuels litiges avec son syndic, nous vous rappelons que lorsque que vous n’êtes pas satisfait de la gestion réalisée par votre syndic, il faut en changer !

Il existe des professionnels compétents proches de chez vous. Chez Duflair.com, nous vous guidons dans le choix d’un syndic et nous vous aidons à trouver le plus adapté à vos besoins. N’hésitez pas à nous contacter ou de cliquer sur le bouton « Comparer » pour commencer votre recherche.

À titre d’exemple, une procédure judiciaire peut-être lancée dans les cas suivants :
– l’assemblée générale n’a pas été alertée d’une décision qui contrevient au règlement de copropriété
– des négligences ont été commises et ont provoqué un sinistre
– des pratiques frauduleuses ont été constatées

Le copropriétaire en litige avec le syndic peut engager à titre individuel la responsabilité du syndic dans les cas suivants :
– lors d’un défaut d’entretien des parties communes ayant entraîné un dommage personnel
– si ses parties privatives sont empiétées
– en cas de non-respect du règlement de copropriété
– mais aussi de non-respect du mandat du syndic

Il faut savoir qu’engager une procédure devant un tribunal compétent pour démêler votre contentieux avec le syndic peut être long. Vous n’avez de surcroît aucunes garanties absolues de satisfaction. Le droit des copropriétés est en effet complexe et parfois méconnu tant du syndic que des propriétaires.

Comparer les syndics

Quand changer de syndic ?

Le changement de syndic est possible à l’échéance de son mandat. Il faut alors procéder à une mise en concurrence des syndics présents sur le marché et mettre la question du changement de syndic à l’ordre du jour de l’assemblée générale des copropriétaires au cours de laquelle ce changement doit être voté.
Vous devez respecter une forme et un délai légal. Le courrier doit être envoyé en recommandé avec accusé de réception signé et daté, minimum 21 jours avant la date de l’Assemblée Générale. Ce courrier doit préciser la résolution dans son ensemble et doit être joint du ou des contrats de syndics concurrents.
Il faut savoir que la Loi ALUR oblige le conseil syndical à mettre son syndic en concurrence tous les 3 ans sauf exceptions.

N’hésitez pas à passer par nos services pour respecter cette obligation et mandatez nous simplement pour réaliser toutes les démarches administratives.

Comparer les syndics